peigne gallo-romain en os musée saint-remi
peigne gallo-romain en os musée saint-remi

Le peigne apparaît très tôt

dans les besoins de l’humanité

 

Lié au travail des tisserands aussi bien qu’à l’hygiène et à la toilette,

des peignes en bois exhumés des palafittes néolithiques

confirment cette double utilisation précoce dans l’histoire de l’homme

 

 

 

 

Il est estimé que l'émergence des premiers peignes dates d’environ 9 500 à 12 500 ans avant J.C

Il faut remonter à la préhistoire, époque où on trouve des peignes dans les sépultures.

Ils étaient faits d’arêtes de poissons fixées à un morceau de bois ou encore des épines de chardons attachées à une branche.

Au néolithique, les peignes  étaient faits d’or ou de bois.

Le premier peigne a été découvert en Syrie. Il s’agit d’un petit peigne en os qui daterait de 8400 avant J.C.

L’os, l’ivoire (mammouth), le bois (buis, charmille, hêtre, bois exotique...) , la corne (de bœuf plus que de buffle) ,

 l’écaille (la tortue), le bronze, le plomb (abandonné par la suite pour cause d’intoxications)

 étaient les premiers matériaux de confection des peignes.

 

Toutes les générations confondues ont utilisées des peignes en cornes en corne depuis des siècles dans le monde entier :

Ce n'est que du bon sens !